21/12/2011

Réforme des pensions; les réflexions d'un ami

« Ils ne font déjà pas grand-chose et en plus, ils font grève … »

« Faire grève le 22, c’est un jour de plus pour les courses … »

« 28 ans et tu penses déjà à ta pension … Fonctionnaire va ! »

 J’ai fait un choix. Oui demain je ne travaillerai pas, mais je ne serai pas en congé, je serai en grève. J’ai 28 ans, une espérance de vie de 78 ans, j’ai acquis le fait que je travaillerai plus longtemps. Non pas pour faire des économies mais pour assurer ce modèle de pensions malgré les changements démographiques.

Mais pourquoi alors ?pensions.jpg

C’est là où l’on se trompe, faire grève, ce n’est pas seulement protéger sa personne, ses acquis. Faire grève ce jeudi, c’est aussi militer et protéger un modèle de concertation sociale auquel on croit et qui a fait ses preuves, n’en déplaisent à certains …

Sous couvert de l’urgence des marchés, il n’est pas bon de faire passer une réforme de cette ampleur sans concertation sociale. La majorité des citoyens sait que la marge de manœuvre du gouvernement est faible, mais la politique du fait accompli est irresponsable et significative d’une démocratie chancelante.

Les citoyens, chômeurs ou pas, du public ou du privé, jeunes ou moins jeunes, ont droit à plus de respect. L’argument de 18 mois de négociation n’a que peu d’importance. Ni les citoyens, ni l’Europe, ni les marchés ne l’ont demandé.

De plus, cette crise ne prendra fin que par la création d’emplois et jusqu’à preuve du contraire, le rallongement des pensions n’a jamais créé de postes, l’austérité non plus d’ailleurs …

Cette grève ne changera certainement pas la problématique des pensions. Mais je persiste à croire qu’il s’agit là d’un enjeu fondamental.

Je fais grève pour le futur de notre société et je le répète, je ne serai pas en congé.

Samuel Quievy

Commentaires

Je ne doute pas que votre cas personnel va perturber de manière significative le travail inidispensable que vous effectuez comme députée fédérale, bon congé donc.

Écrit par : Libion | 27/01/2012

Écrire un commentaire