09/05/2012

Paquebot "Justice" cherche capitaine pour éviter naufrage!!

Les citoyens  privés de l’aide juridique: Pour Ecolo, la ministre de la justice doit mettre fin à cette situation inacceptable

Dès ce mercredi, les avocats des barreaux francophones et néerlandophones suspendront les prestations « pro deo » suite à un conflit avec la ministre de la justice Annemie Turtelboom portant sur la rémunération de ces prestations.

Pour les écologistes, il s’agit là d’une situation particulièrement déplorable dans la mesure où ce sont les citoyens les plus précarisés qui seront victimes de la suspension de l’aide juridique. Cette aide permet en effet à chaque citoyen d’avoir accès à une justice équitable quels que soient les revenus. 

Comme ce fut le cas pour le dossier prison, la ministre de la justice semble éprouver de réelles difficultés à discuter avec les représentants des secteurs dont elle a la charge et surtout à apporter des solutions qui mettent fin au malaise social qui y règne. In 7sur 7

 

Pour Ecolo, la justice belge a aujourd’hui des besoins qui doivent être rencontrés pour assurer son bon fonctionnement.

 

Après la paralysie des années Leterme, le monde judiciaire a besoin de plus que d’un exécutant de l’austérité budgétaire sans vision. Il mérite une ministre à l’écoute et qui prenne les problèmes rencontrés (arriéré judicaire, moyens pour appliquer Salduz, rémunération de l’aide pro deo)  à bras le corps en fixant des engagements et un calendrier clairs. Voilà ce que nous attendons de la ministre Turtelboom que nous interpellerons prochainement au parlement fédéral.

 

Partager : Partager sur Facebook Google

22:48 | Lien permanent | Commentaires (1)

28/02/2012

Ecolo et Groen veulent un audit de la société BIO

L’Etat ne peut cautionner des pratiques aux antipodes des objectifs de la coopération au développement

Le Soir révèle ce matin que la Société belge d’investissement pour les pays en développement « BIO S.A. », dont l’Etat belge est actionnaire à 84 %, a investi plus de 150 millions d’euros dans des fonds d’investissements dont 111 millions d’euros dans des fonds situés dans des paradis fiscaux.

Pour les écologistes, les investissements de l’Etat fédéral doivent être irréprochables en tout point, qu’il s’agisse des banques dans lesquelles elles ont des participations ou de la coopération au développement. Ces investissements doivent correspondre à des objectifs sociétaux, éthiques et durables et, dans le cas présent, servir à améliorer le quotidien des habitants des pays en développement, en leur permettant notamment de lutter efficacement contre le dérèglement climatique.

Or, dans la liste des projets soutenus par les fonds de BIO figurent des investissements qui sont aux antipodes de ces objectifs, que ce soit par rapport à la nature économique des sociétés soutenues ou à cause du recours à des intermédiaires situés dans des paradis fiscaux. Comme l’ont constaté de nombreuses enquêtes, la fraude fiscale est le cancer d’un développement durable et équilibré des pays du Sud et les paradis fiscaux constituent un des instruments qui permettent le pillage des ressources naturelles de ces pays.

Les députés écologistes interrogeront le Ministre de la Coopération au développement Paul Magnette sur ce dossier et demanderont l’audition au parlement des responsables de BIO en urgence en Commission des Affaires extérieures de la Chambre. Le gouvernement ne peut en aucun cas cautionner les pratiques de cette société et un audit de BIO semble aujourd’hui indispensable.

Pour Ecolo et Groen, un débat doit être mené pour aboutir à un cadre légal plus exigeant quant aux exigences éthiques et durables auxquelles devraient répondre les investissements réalisés directement et indirectement par l’Etat fédéral, que ce soit dans la coopération au développement ou en d’autres matières.

Partager : Partager sur Facebook Google

13:00 | Lien permanent | Commentaires (1)

21/12/2011

Réforme des pensions; les réflexions d'un ami

« Ils ne font déjà pas grand-chose et en plus, ils font grève … »

« Faire grève le 22, c’est un jour de plus pour les courses … »

« 28 ans et tu penses déjà à ta pension … Fonctionnaire va ! »

 J’ai fait un choix. Oui demain je ne travaillerai pas, mais je ne serai pas en congé, je serai en grève. J’ai 28 ans, une espérance de vie de 78 ans, j’ai acquis le fait que je travaillerai plus longtemps. Non pas pour faire des économies mais pour assurer ce modèle de pensions malgré les changements démographiques.

Mais pourquoi alors ?pensions.jpg

C’est là où l’on se trompe, faire grève, ce n’est pas seulement protéger sa personne, ses acquis. Faire grève ce jeudi, c’est aussi militer et protéger un modèle de concertation sociale auquel on croit et qui a fait ses preuves, n’en déplaisent à certains …

Sous couvert de l’urgence des marchés, il n’est pas bon de faire passer une réforme de cette ampleur sans concertation sociale. La majorité des citoyens sait que la marge de manœuvre du gouvernement est faible, mais la politique du fait accompli est irresponsable et significative d’une démocratie chancelante.

Les citoyens, chômeurs ou pas, du public ou du privé, jeunes ou moins jeunes, ont droit à plus de respect. L’argument de 18 mois de négociation n’a que peu d’importance. Ni les citoyens, ni l’Europe, ni les marchés ne l’ont demandé.

De plus, cette crise ne prendra fin que par la création d’emplois et jusqu’à preuve du contraire, le rallongement des pensions n’a jamais créé de postes, l’austérité non plus d’ailleurs …

Cette grève ne changera certainement pas la problématique des pensions. Mais je persiste à croire qu’il s’agit là d’un enjeu fondamental.

Je fais grève pour le futur de notre société et je le répète, je ne serai pas en congé.

Samuel Quievy

28/11/2011

L'amiante et Eternit condamnés!

Le tribunal correctionnel vient de condamner la société anonyme Eternit à un dédommagement de 250 000 euros à la famille Jonckheere, décimée par l’amiante. C’est une très belle victoire pour cette famille qui se bat depuis des années pour que l’on reconnaisse les horreurs causées par l’amiante. Le tribunal leur a donné raison en jugeant qu’Eternit avait commis une faute en continuant à utiliser l’amiante alors qu’on savait déjà que ce produit était cancérigène.

Dans cette famille, c’est l’épouse, le mari et deux des enfants qui sont décédés d’un cancer de la plèvre, un mésothéliome, causé par l’amiante.

Gageons que cela relance l’espoir dans de nombreuses familles qui vivent encore ce calvaire de la maladie causée par l’amiante et que ça les encourage aussi à déposer plainte auprès des tribunaux. Pour que l’amiante disparaisse de nos contrées à tout jamais !

D'ailleurs mes collègues Muriel Gerkens, Cécile Thibaut et Claudi Niessen viennent de redéposer une proposition de loi sur le sujet: Lire Ici!

Amiante

23/11/2011

Visite Jtekt/Torsen

Vendredi dernier, je suis allée visiter, avec l'équipe d'ECOLO Hainaut et mes collègues Olivier Saint-Amand et Xavier Desgain (députés wallons) l'entreprise Jtekt/Torsen. Cette visite s'inscrit dans un cycle de visite d'entreprises que nous menons depuis un peu plus d'un an.

Le but de ces visites est d'aller à la rencontre des acteurs socio-économiques qui font que "le Hainaut se développe en VERT". On entend trop souvent que le Hainaut est à la traine sur différents facteurs économiques, sociaux. Que cette province est à la traine du développement, qu'elle plombe les statistiques etc. etc. Nous voulons montrer que des hommes et des femmes se sont retroussés les manches dans notre province et relèvent les défis d'aujourd'hui et de demain: travailler à la transition écologique et créer les emplois de demain.

Et donc, Jtekt, à Strepy (La Louvière). Ils sont actifs dans le secteur automobile et créent des différentiels pour équiper des voitures. Une entreprise japonaise avec un site en Belgique, qui fournit essentiellement l'Europe, un site au Japon et un autre aux Etats-Unis. Lors de la crise de 2008, le secteur automobile est fort touché. Besoin de réduire les dépenses drastiquement pour rester concurrentiel, éviter une délocalisation et pérenniser l'emploi. La direction a donc agit à plusieurs niveaux: D'abord faire la "chasse au Gaspi" énergétique. Résultat, près de 42000 euros épargnés sans faire aucun investissement. Plus de sensibilisation du personnel, contrôle de l'éclairage, rationalisation des appareils de chauffage et ventilation, traque des fuites d'air comprimé, arrêt des chaines de montage non utilisées etc. Torsen

Ils ont aussi travaillé sur la production de leurs différentiels, moins de solvants, moins d'huile pour avoir des procédés plus propres. Résultat des recherches, un différentiel plus léger, leur assurant un leadership dans le domaine. 

Une entreprise dynamique avec une direction et un personnel sensibilisé, très spécialisé et un matériel avec une plus-value importante.

Une entreprise qui avance et qui fait face aux défis de demain. "Et pendant que les politiques tente de trouver une issue à la crise institutionnelle puis socio-économique, on a construit un nouveau différentiel" dixit le manager du site, Jean-Louis Dam.

Partager : Partager sur Facebook Google

16:14 | Lien permanent | Commentaires (0)